E-DEMOCRATIE

De quoi s'agit-il ?

.

La cyberdémocratie est une démarche permettant de réconsidérer et ré-organiser les interactions entre citoyens et politiques à l’heure d’Internet.

38% des français (selon CSA) considèrent que le net est utile pour le débat politique car il permet aux citoyens de mieux s’informer et de mieux échanger entre eux ou avec les personnalités politiques.
13% se déclarent très actifs politiquement sur Internet. (parmi eux, les sympathisants des partis extrémistes sont les plus représentés avec 21% de sympathisants du Front de Gauche et 19% de sympathisants du FN.

Basé sur l’utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC), comme l’Internet, afin d’améliorer le processus démocratique au sein même d’un pays démocratique. Son développement est toujours au stade embryonnaire, cependant la cyberdémocratie a déjà créé une forte controverse à travers le monde tant au sein des gouvernements que des groupes politiques.

La démocratie électronique est une forme de démocratie directe qui utilise l'internet et d'autres technologies de communication électronique pour améliorer la bureaucratie qu'implique les référendums. Beaucoup de militants de la démocratie électronique directe pensent qu'elle peut également améliorer le processus de délibération. Et, comme dans toute autre démocratie directe, les citoyens d'une cyberdémocratie auraient le droit de vote sur tout projet de loi, pourraient proposer des lois, et demander la démission des représentants du peuple (dans le cas où les représentants du peuple sont préservés). On peut voir un exemple de démocratie directe totalement basée en ligne dans le film 8thWonderland.

La cyberdémocratie n'est appliquée nulle part dans le monde en totalité, cependant plusieurs initiatives prennent forme. Ross Perot candidat indépendant à l'Élection présidentielle des États-Unis d'Amérique en 1992 et en 1996, fut, pour un temps, un important défenseur de mairies électroniques. La Suisse qui est déjà une démocratie directe partielle, s'avance vers la cyberdémocratie. Plusieurs tentatives sont en cours de naissance, notamment en Australie, avec le projet ''Metagovernment''.
 
Senator On-Line (Sénateurs en ligne), est un parti politique australien qui était en liste pour les élections fédérales australiennes de 2007 qui propose un système de cyberdémocratie pour que les australiens décident du choix du vote des sénateurs pour chaque projet de loi.

La démocratie directe permettrait aux citoyens de choisir un mandataire pour voter en leurs noms tout en gardant leur droit de voter s'ils le souhaitent. Le vote et la nomination des mandataires pourraient être fait électroniquement. Les mandataires pourraient former des serveurs mandataires dans lesquels si A nomme B et B nomme C, et que ni A ni B ne vote pour un projet de loi mais que C est voté, le vote de C soit pris en compte pour les trois d'entre eux. Les citoyens pourraient aussi établir une liste de préférences de leurs mandataires, ainsi si leurs premiers choix de mandataire échouent, leurs votes pourraient être effectués par leurs mandataires de deuxième choix. La topologie de ce système serait à l'image de l'internet, dans lequel les internautes peuvent avoir un serveur alternatif pour la demande d'informations.

Extrait de Wikipédia