E-DEMOCRATIE

Notre offre

Nous proposons :
- des conférences publiques (en savoir plus)
- des prestations de conseils (en savoir plus)
- des solutions packagées de démocratie participative (lancement avril 2015)

Conseil en E-democratie

Notre prestation de conseil s'adresse principalement aux collectivités locales et territoriales (communautés de communes, conseils généraux, villes et grandes villes)...

Au delà de l'analyse de terrain que nous mettons en oeuvre (les outils, les actions, les acteurs)... nous prodiguons un véritable plan d'action hollistique permettant aux citoyens concernés d'entrer en contact avec la collectivité dont ils dépendent au travers de la nouvelle ère de communication : celle du temps réel, du participatif et du contributif, considérant que le numérique, doit être investi davantage par les entreprises et les politiques

Dans nos démocraties, la politique s'exprime sous 2 approches :
- dans son arène, au travers des médias et des institutions représentatives qui la prodiguent
- dans sa circonférence, au travers du maillage en réseau des conversations et échanges entre citoyens.

C'est à l'exacte jointure de ces composantes que la politique numérique prend corps au bénéfice de la démocratie représentative : par les réseaux sociaux du net et dans la e-démocratie, apportant ainsi divers remèdes plus ou moins efficaces. On parle dès lors d'économie relationnelle, d'hypermonde, et d'univers polycentriques.

En rapprochant ces territoires séparés de la parole politique, le réseau internet tente de décloisonner un espace politico-médiatique clos sur lui-même et momifié par les professionnels de la communication qui s'en emparent pour traduire un message politique en une campagne de communication, à la fine limite du marketing.

Par ailleurs le bruit conversationnel des citoyens et de leurs discussions ainsi que leurs commentaires relayant les informations des médias, ne s'évapore désormais plus dans les cercles sociaux de la vie quotidienne; il est maintenant au contact des lieux d'énonciation de la politique professionnelle. Le canal internet s'en fait donc le médian.

Certes, il est cependant présomptueux de croire que le rapprochement des citoyens avec leur collectivité et leurs élus est susceptible de totalement révolutionner et créer de nouvelles formes de communication politique. car nous avons plutôt lieu de penser que ''l'expressivité politique sur internet traduit plus un déplacement du centre de gravité de nos démocraties vers une société civile plurielle'', critique et de plus en plus autonome à l'égard des gouvernants. De fait, toute forme de fidélisation et d'affiliation nouvelle n'est pas forcément la 1ère retombée de la démocratie représentative.

L'exercice s'avère délicat lorsqu'il s'agit de faire entrer les personnalités et les institutions politiques dans la conversation des internautes. Car dans le monde de Facebook, de Twitter ou des blogs, il est requis d'entendre une voix personnelle et non une parole déléguée à des professionnels.