CONFERENCES

  • [-] - Short version

Conference-numerique_.png
img_423296.png
AUTRES SUJETS
2019-2020

Internet sait tout de vous

... Il nous surveille de très [trop] près !

Google sait même qui vous étiez il y a 10 ans...

En quelques lignes

Souriez, vous êtes traqués...
Chaque individu a le droit inaliénable d'informer... et de pouvoir être informé.... mais cela a désormais un coût important : celui de la liberté ! Or, une personne placée sous surveillance n'est plus libre ; une société sous surveillance n'est plus une démocratie. Alors quels enjeux ? Cette conférence / débat fait le point et ouvre la boite de Pandore
Même (et surtout) Google sait tout sur vous... depuis 10 ans !!

''Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale que d'être bien adapté à une société malade...''
Jiddu Krishnamurti

Le SUJET

Homère s'en retounerait au fond de son tombeau...

Circé avait pourtant prévenu Ulysse du charme fatal des Sirènes : celui qui écoute leurs chants est perdu. Désireux malgré tout d'entendre ces tentatrices, Ulysse se fait attacher au mât de son navire après avoir bouché à la cire les oreilles de ses compagnons. Quand s'élèvent les voix enchanteresses, le héros cède à son désir et demande à être délivré. Au contraire, ses compagnons resserrent ses liens comme il l'avait lui-même prévu. Le vaisseau s'éloigne de l'île sans dommage…

''Heureux qui communique...''
Alors que de partout, tel Ulysse, on entend les sirènes des nouvelles technologies, sous prétexte de mieux nous servir, nous appeler à rendre notre profil ouvert, à accepter cette liberté sous surveillance pour mieux nous intégrer dans la matrice... des voix se soulèvent sur la planète (Edward Snowden et la NSA...) pour dénoncer ce que le monde de l'hypertrophie de la surveillance nous impose de plus en plus...

Si l'on devait se réveiller d'un longue hibernation de seulement 40 années en arrière et observer la manière dont nos formes de communications aujourd'hui fonctionnent, nous n'en reviendrions pas !! Soit nous serions en plein film de sciences fiction, soit nous serions à la porte d'un cauchemar.

Et pourtant c'est notre réalité du quotidien.

Blogs, forums, chats, SMS, télévision sur Internet, réseaux sociaux (Facebook, Myspace, Twitter…), fichiers informatiques, téléphones portables, association et consolidation de votre carte de crédit associé au code barre de votre dernier achat, réseau Echelon, ..., autant de moyens par lesquels notre liberté est devenue très surveillée... : toute une batterie de dispositifs interactifs, mis à profit par des sociétés de e-service et fournisseurs de logiciels en ligne qui nous attendent de pied ferme. Car autant la volonté des fournisseurs de e-service en ligne nous ''imposent'' gentiment d'accepter de donner accès à notre carnet d'adresse, aux historiques de notre navigation électronique, voire à l'intégralité de nos données sur notre disque dur... ou bien encore aux données que nous avons désormais accepté de placer dans le ''cloud computing'' , l'informatique dans les nuages, sorte de place publique sur laquelle vous seuls avez la cléf (et le maître des lieux....), autant nous ne réalisons pas à quel point nous sommes en état de siège permanent, par les escouades de communicants et conseillers en communication qui ont préparé ce monde sous perfusion informationnelle.

Notre liberté est donc en permanence sous haute surveillance électronique : nos activités, nos conversations, nos goûts et nos centres d'intérêts laissent des traces dans les multiples systèmes informatiques qui gèrent notre vie quotidienne. Des milliards de données sont collectées chaque jour, centralisables puis mémorisables (ce qui ne veut pas dire centralisées et mémorisées) par des organisations publiques ou privées qui peuvent connaître à tout moment le "profil" de chaque individu.

Pire encore : l'étendue de la surveillance de masse est désormais devenue de notoriété publique. En seulement quelques clics, l'Etat s'est octroyé le droit d'accéder à votre mobile, à vos mails, à vos comptes sur les réseaux sociaux auxquels vous participez... et même à l'historique de vos recherches sur Internet.
Il suit, s'il le souhaite, vos engagements philosophiques, religieux, politiques. A grands renforts d'acteurs de l'internet, l'Etat peut collecter vos données et les recopier : ''c'est pour mieux te voir mon enfant'' disait le loup.
En utilisant tous ces éléments il a ensuite capacité à prédire comportements, deplacements, votes et habitudes de consommateurs...

Car de plus en plus les usagers ont tendance à se mettre en scène et en récit (blogs, Facebook, sites perso...), à rendre leur réactions, voire leurs comportements, visibles de tous (Twitter...) pour confirmer un statut (dont par cupidité ils croient être le détenteur); car le 1er qui diffuse sur les réseaux gagne ainsi en notoriété... et de plus en plus nombreux sont les internautes à agir ainsi : ''être le 1er à''... Alors ils font !

Face à ce déluge d'informations et de surveillance notre attention aurait du s'accroître car c'est déjà depuis des lustres que le monde marchand s'est fermement emparé de ces comportements, faisant de ces statistiques d'observations un véritable marché de l'intimité... et plus cette dernière est ''poreuse'', plus elle est percée et dévoilée.... plus elle vaut de l'or sur le terrain du marketing... car c'est ainsi sur des millions d'individus que le marketing peut agir de manière individualisée : on discute de manière intime avec 3 milliards de personnes... et 3 milliards de personnes pensent que cela est bon.

Ce qu'aucun aurait pu augurer simplement 30 ans en arrière...
Nous vivons en pleine science fiction : en temps réel.

Les spins doctors ont encore du pain sur la planche avec les nouvelles technologies qui débarquent (réalité augmentée, e-démocratie, messages instantanées...), permettant de jouer la carte de la modernité, de la rapidité, de la transparence et de la proximité : le ''web-citoyen'' aura de toute manière l'impression d'être enfin écouté, voire entendu, et il lâchera la garde, pour se montrer sous un jour plus décontracté.

Mais le pilier de la démocratie qu'est l'intégrité inviolable de l'individu est cette fois malmené.
Et l'intégrité humaine s'étend aux pensées, à l'intimité de son environnement personnel et à sa communication.

Nos gouvernants devraient pouvoir proposer aux citoyens de revendiquer le droit à une intimité sans encombre et s'engager à ''proscrire les outils et les lois qui entravent l'exercce de la liberté personnelle* ''.

Ce n'est pas ce qui est fait.


L'internet touche toutes les activités humaines (infos, culture, finances, …) et sa révolution est aussi porteuse de promesses que de menaces; de ce point de vue elle s’apparente au nucléaire : tout dépend de ce que l’on en fait.

Cette conférence peut être suivie d'un débat avec le public

Pour aller plus loin...

* Yvan Illich extrait de ''La convivialité'' 1971

https://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Snowdenhttps://www.numerama.com/magazine/27706-la-nsa-collecte-5-milliards-de-localisations-de-mobiles-par-jour.html

En sujets connexes :
- Sujet d'article sur la gouvernance d'internet en France
- voir Mr Mondialisation - Anonymous
- Mr Mondialisation - Publicité
- Mr Mondialisation - Lobotomie
- Occupy TV (contenus agregés par Occupy Wall Street)

UNE IDEE DE SUJET ?
Une idée sur le digital qui vous tient à cœur ? Une suggestion à nous faire que vous souhaiteriez voir traitée ?
ou ECRIVEZ-NOUS sur :

plg @ politique-numerique.fr

FICHE TECHNIQUE

Durée approx. : 55 mnEchange avec public : 45 mn environ
Médias de communication :
- divers supports sont fournis à l'organisateur pour informer son public (communiqué de presse, image d'accueil site internet, argumentaire didactique...)
- pendant l'intervention : des supports dématérialisés sont téléchargeables par QR codes
- en fin d'intervention : le support de diapositives (au format PDF) ainsi que l'ensemble des informations présentées pendant la conférence est téléchargeable  ainsi que diverses ressources multimédia complémentaires et des liens connexes et corollaires au sujet.
- Un accès extranet à durée déterminée est proposé aux participants
Connectivité / équipement :
il est demandée une bonne connexion WIFI dans la salle ainsi qu'un système de vidéo projection (prise HDMI ou mini HDMI et / ou VGA + câble audio)
Captation vidéo : sur accord spécifique uniquement au préalable

  • Blanc Facebook Icône
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram

RESTONS CONNECTES

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Icône Deezer
  • w-youtube

S'ABONNER​​

32, ave. République

Chatillon, 92320

info@mysite.com

HEURES CONTACT

Contacts possibles le we selon vos horaires et contraintes.

LUNDI - VENDREDI

08:30 AM - 18:30 PM

ADRESSE

MAIL de CRISE

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir des actualités

TEL

33.(0)623-222.699

© 2023 by Politique Numérique